Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Cocotiers, Cocos, et Noix de Cocos ( + recette )

Publié le par cv-reunion

Deuxième article dans la catégorie des classiques, parce que bien sur qu'on sait tout ça... Mais si personne ne nous en parle, ben ça laisse place à quelques questions qu'on a parfois du mal à poser.

Etang-sale 0541

Si vous aviez un arbre à dessiner sur une île, c'est sans aucun doute à un Cocotier que vous penseriez.

Cocotier 1497

Ce bel arbre qui peut atteindre entre 5 et 25 m en fonction de sa variété, est sans doute originaire d'Asie, mais il pousse un peu de partout sous les Tropiques, du moment que l'air est humide et que la température annuelle reste en moyenne de l'ordre de 20°.
Il affectionne les sols sableux, et son fruit est capable de flotter à la dérive pendant plusieurs mois en gardant ses facultés germinatives, ce qui explique qu'on le trouve à l'état naturel sur le bord des plages, et qu'il arrive à s'installer sur des îles vierges sans que l'homme ne soit intervenu pour le planter.

Cocotier 1496

 

 

Le cocotier arrive cependant à s'acclimater en altitude, où il peut être cultivé pour ses multiples ressources :

- Pour la chair de sa noix que l'on retrouve dans nos assiettes en lait, en poudre, en beurre, en huile, etc... mais aussi dans certains cosmétiques comme des savons, les gels douche, monoïs ou autres.

- Pour sa fibre qui est utilisée pour la confection de cordages, de brosses, de tapis... et qui constitue un bon substrat pour certaines culture.

- Pour sa feuille que l'on retrouve dans l'artisanat, sur le toit de cases, et qui sert à la confection de balais

- Pour son tronc, avec lequel on réalise tout un tas de truc en bois.

 

Vous l'avez compris, c'est un peu comme avec le cochon... Mais ce qui intéresse le plus la majeure partie des personnes, c'est quand même la "Noix de Coco" (qu'on se limitera à appeler ici "Coco", comme il était d'usage avant le XVIIème siècle).

Cocotier 1688Tout commence par une inflorescence vers l'âge de 3 ou 4 ans...

Le Cocotier peut produire des fleurs femelles et des fleurs mâles simultanément. Il est donc capable de se féconder tout seul,

Cocotier 1686

 

et de donner naissance naturellement, au meilleur de sa forme, entre 50 et 100 Cocos par an, qui arriveront à terme au bout de 12 mois.

 

La production peut être cependant boostée, ce qui permet parfois un rendement de 250 fruits annuels.

 

 

Cocotier 1668Cocotier 1691-copie-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La couleur de la Coco dépend de sa variété et de sa maturité.

A 6 mois, le fruit ne contient qu'un liquide légèrement sucré que l'on appelle "eau de coco", et que l'on peut consommer  à l'aide d'une paille après ouverture .

Vers 9 mois, le liquide s'est légèrement solidifié et se dépose à  l'intérieur du fruit sous la forme d'une gélatine que l'on peut déguster après ouverture et raclage.

Ce n'est qu'à partir de 12 mois que l'on trouvera "l'amande" telle qu'elle nous est présentée le plus souvent, et avec la chair de laquelle on réalise en général des patisseries.

Cocotier 1503A ce stade, l'enveloppe de la Coco est sèche, le fruit tombe au sol et ne demande qu'à être ramassé.

Cocotier 2520

Alors, à quoi bon se géner ?

 

Il faudra cependant avant tout s'assurer que la Coco est bonne en la secouant. Si vous entendez le liquide à l'intérieur, c'est gagné !


 

Cocotier 2523

 

 

 

Enfin, presque...

 

Parce qu'il va falloir "débourrer" la coco à l'aide d'un sabre ou d'un pieu,

 

 

Cocotier 2528

 

 

 

 

pour dégager la noix qui se dévoile alors, sous la forme qu'on lui connait sur les étals des marchés.

 

Cocotier 2529Cocotier 2530

 

 

 

 

Pour l'ouvrir, il va falloir la fendre à coups de marteau, ou avec le dos de la lame de votre machette.

Cocotier 2531Et voilà le travail !

On tente une petite préparation ?

A la base, j'étais parti sur une recette de "Bonbons Coco", mais au final, je l'appelerai plutôt "Fondants Coco". Mdr ! Je suis décidemment un piètre cuistot...

Cocotier 2535Ca n'avait pourtant pas l'air bien compliqué !

Il faut dans un premier temps dégager la chair de la coque à l'aide d'un couteau, enlever la fine pellicule de peau qui reste dessus, et raper notre Coco.

Cocotier 2540

 

 

Porter à ébullition :

-125 ml de lait

-250 g de sucre

auquel on rajoute une gousse de vanille fendu en deux.

Remuer sans arrêt.

 

Cocotier 2541

 

 

 

Puis rajouter la coco rapée

tout en continuant à remuer à feu doux.

 

Lorsque la coco s'est enrobée du mélange, et que l'ensemble a un aspect onctueux...

 

Cocotier 2542

 

Déposer à l'aide d'une cuillère, des petits tas sur une feuille de papier alluminium préalablement huilé.

 


Laisser refroidir au soleil avant de vous régaler... qu'ils disaient.

 

 

Sauf que pour moi, l'aspect n'avait rien à voir avec les Bonbons Coco de nos boulangeries, et que j'ai bien vu que même refroidis, mes petits tas ne seraient jamais assez solides et compacts pour pouvoir tenir entre deux doigts.

Cocotier 2544Ma solution : les passer un bon moment au four pas trop fort pour les assécher, et obtenir les fameux "fondants Coco" dont j'avais tant rêvé !

Ceci dit, très bonnes mes copeaux de coco au lait concentré-sucré-vanillé...

Faut il faire sécher la coco afin qu'elle absorbe plus de liquide ? Faut il la raper plus finement ?

Peut être que quelqu'un d'entre vous a la solution ?

Dans tous les cas, tous à vos machettes ! Et bon appétit !!!

Commenter cet article

Val de Tival 04/06/2012


bon bin moi j'en ai déjà fait mais vu que je fais tout a l'oeil ça va être dure de te dire ce qu il va pas sauf peut être le manque de cuison de ton melange lait sucre coco tu dois
légèrement le faire colorer et assècher la coco , nous on avait fait des copeaux avec la coco ...
Allé on recommence  

Chantal 04/06/2012


bonjour


Super interressant ton article. j'ai beaucoup apprécié. excuses mon absence, mais je manque de temps. Dire qu'il y en a qui s'ennuient ! Bisous et bonne journée

04/06/2012


Moi j'adore la chair de la coco. On a notre énorme cocotier à cocos vertes qui nous en donne plus qu'on ne pourrait en consommer !! C'est un régal !

05/06/2012


Et puis ça facile extrêment le transit... Si tu vois ce que je veux dire !!


Pour les coins de ciel, ils sont tous les lundis maintenant sur mon autre blog !!

Tine 05/06/2012


Alors moi j'aimerais bien goûter avec un petit thé, et pas grave que ça ne se tienne pas, il faut se rendre compte en bouche!!!! Bravo pour tes photos, c'est à chaque fois un plaisir pour mes
yeux. bisous

claude 07/06/2012


Coucou Cyril ;


Je n'en ai jamais fait , mais j'en raffole ;


Il faut faire dessécher très longtemps c'est tout ce que je sais ...


Joli reportage en tout cas !


Bonne journée où que tu ailles 


bisous

11/06/2012


bon ben c'est une nouvelle expérience! c'est bien d'inover de découvrir d'essayer..... de tenter..... de rater hihihihih! ça m'arrive souvent alors je me moque pas! je ne sais pas si tu connais
"les cannelais" de Bordeaux à la base c'est une recette raté! alors vas y fonce !!!!!!!!!!!