Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les premiers colons

Publié le par cv-reunion

A cette époque, les français boudent toujours l'archipel. Il faut attendre 1638 pour que le Saint-Alexis, parti de Dieppe et commandé par un certain Salomon Goubert, débarque sur l'île Mascarin. Il y fonde Saint-Paul le 30 juin, jour où l'on célèbre l'apôtre. Cette première prise de possession française sera suivie en 1642 d'une seconde, sous l'autorité de Jacques de Pronis, gouverneur de Fort-Dauphin à Madagascar. Celui ci décide d'y exiler une douzaine de mutins en 1646. Ils y sont débarqués avec quelques chèvres et des semences. Trois ans plus tard, alors qu'ils se sont établis dans une grottes, ces véritables premiers colons sont "retrouvés" par un équipage français envoyé par le nouveau gouverneur de Fort-Dauphin : en pleine santé, ils cultivent déjà des lopins de terre.

culture prisonniers

L'île n'est donc pas si difficile à coloniser malgré son profil volcanique et ses cyclones dévastateurs ! Cette constatation pousse les autorités françaises à enfin officialiser leur domination sur les lieux. Mascarin est alors rebaptisée île Bourbon en hommage à la dynastie régnante.

 

Lire la suite : La compagnie des Indes, l'esclavagisme et la colonisation.

Voir les commentaires

Une escale sur les routes maritimes

Publié le par cv-reunion

Les manuels d'histoire ont surtout retenu le nom du portugais Diego Fernandes  Peirera qui, le 9 février 1507, aperçoit au bout de sa longue-vue cette île vierge de tout peuplement, à la végétation luxuriante, coiffée de ses deux impressionnants volcans. Il la nomme Santa  Apolina, en référence au saint du jour. Au fil des ans, les bateaux portugais en route pour les Indes passent régulièrement au large de la réunion, poussés par les vents parfois capricieux. C'est le cas en 1509, de Diegos Lopes de Sequeira, et, en 1512, de Pedro Mascarenhas, lequel donnera le nom de Mascareignes à l'archipel regroupant la Réunion, Maurice, et Rodrigues. La Réunion, elle, est alors baptisée Mascarin. D'autres marins comme  le hollandais Pierre Guillaume Verhuff (1611) et l'anglais Samuel Castelton (1613), y font escale. Ils rapportent, à leur retour en Europe, des récits idylliques sur la vie insulaire, ses tortues géantes et ses fruits abondants.

 

Bareau

tortue-geante-487028

 

Cependant, l'île ne demeure qu'un point de repère sur les cartes des navigateurs, peu enclins à mouiller dans ces rades qui semblent inhospitalières.

 

 

 

Lire la suite : Les premiers colons

Voir les commentaires

Une terre vierge

Publié le par cv-reunion

Homo sapiens sapiens avait déjà conquit à cette époque de nombreux territoires en Afrique, en Europe, et en Asie, mais il était loin de s'aventurer sur les mers, et encore moins de découvrir cette jeune île, perdue quelque part dans l'Océan Indien....

 

ile vierge 1

 

L'histoire humaine de l'île commence tardivement : Avant la colonisation, aucun homme n'y avait jamais vécu. L'île n'était qu'un caillou volcanique hérissé d'une forêt dense. Il est difficile de dater précisément la découverte de la Réunion. On pense que les navigateurs arabes ont aperçu la silouhaite escarpée de l'île au XlV ème siècle. Même s'ils ne s'y implantèrent pas, ils lui donnèrent un nom : Dina Morgabin, "l'île de l'ouest". Certains historiens soutiennent même la thèse selon laquelle des Phéniciens, navigateurs émérites, auraient pu fouler le sol de l'île dès le Xème siècle avant notre ère, alors qu'ils longeaient les côtes africaines vers le sud... Une théorie qui n'a pas été confirmée...

 

ile vierge 2

 

Lire la suite : Une escale sur les routes maritimes

Voir les commentaires

<< < 10 11